Mes astuces pour survivre au confinement

Mes astuces pour survivre au confinement

La sentence est tombée. Nouveau confinement. Autant dire nouvelle galère! Les écoles fermées, le centre aéré fermé mais par contre, le boss te regarde avec son sourire en coin : « ah non, nous on ne ferme pas, on doit maintenir l’économie! » Ah…Et du coup on fait comment exactement? La vision du télé travail combiné à l’école à la maison se dessine devant mes yeux. Je te donne mes astuces pour survivre.

Non, tu ne vas pas mourir!

La première chose, la plus importante à mes yeux, c’est d’arrêter de voir le confinement comme le pire truc qui pouvait me tomber sur la tête! C’est sûr que je vais galérer à jongler entre le boulot et les devoirs! C’est certains que j’en ai ras la casquette d’être privée de liberté, de mouvement. Je peux t’assurer que je ne supporte plus ces attestations à remplir pour avoir le droit de mettre le nez dehors ! Mais le confinement c’est aussi le moment de me reconnecter à mes enfants, d’être avec eux, d’arrêter le speed matinal ou en soirée. Juste être avec eux, les voir jouer, rire, découvrir et apprendre. Alors je souffle un bon coup et je me dis que je vais profiter à fond de leur présence avant que chacun de nous ne reparte au travail et à l’école!

Les devoirs, oui, mais en toute liberté

Au premier confinement la maîtresse de P’tit loup n’avait pour ainsi dire pas donné de travail, le suivi était ridicule à tel point qu’elle a fini par me demander l’autorisation de transmettre ce que je faisais avec P’tit loup aux autres parents! J’avais pris un réel plaisir à faire tout un tas de choses avec mon P’tit loup : des activités en tout genre, des maths, du français, de la découverte du monde, de l’anglais…bref on s’était éclaté! Cette fois-ci ce n’est pas la même chose. La maîtresse de P’tit loup nous a fourni un programme détaillé de tout ce qu’il devait faire pendant les 3 jours d’école où il serait à la maison. En maman consciencieuse j’ai regardé ça de près. Et la première étape à franchir face à ces devoirs : il faut relativiser la montagne que je m’en fais! Y’a peu de risque que P’tit Loup ait à redoubler sa classe de moyenne section de Maternelle parce qu’il n’a pas fait ses devoirs! Et même s’il devait la redoubler, j’ai envie de dire : et alors? Je préfère qu’il redouble et qu’on ne s’étripe pas pour cause de devoirs à faire plutôt que l’inverse, non? Qu’en penses-tu?

Pour faire simple, je ne me voyais franchement pas suivre le programme de la maîtresse! Je voulais profiter de mon bonhomme! Je ne suis pas sa maîtresse, je suis sa maman qui a soif de lui faire découvrir des tas de trucs mais pas en formel! En même temps, P’tit loup est à l’école (en attendant qu’on se lance dans l’instruction en famille) donc il y a des consignes à suivre et je ne veux pas qu’il soit catalogué comme mauvais élève par ce qu’il n’a pas fait ses devoirs. Alors j’ai décidé de faire à ma sauce! Pour commencer, je n’ai pas suivi le planning! Nous avions du travail pour mardi, jeudi et vendredi. Et bien nous avons tout simplement bosser 1h par jour du dimanche au samedi suivant! Et rien que ça, ça permet déjà d’alléger le programme et ça nous permet de profiter des journées! Deuxième astuce, nous n’avons pas suivi l’ordre donné par la maîtresse. Un exemple tout bête : le mardi P’tit loup devait rassembler des familles d’animaux. L’âne avec l’ânesse et avec l’ânon dans l’écurie. La vache avec le taureau, et le veau dans l’étable….tu vois le genre! Et c’est seulement le jeudi que P’tit loup devait trouver l’étiquette avec le nom de l’animal et l’associer à l’image mais uniquement pour les familles des poules et des canards. Si on prend un peu de recul et un peu de liberté (dont on rêve tant en ce moment!) ça donne quoi? Un travail fait le vendredi seulement, P’tit loup n’avait aucune envie de faire ce travail avant ce jour! Et encore, il a choisi ça parce qu’il avait fini tout le reste! Mais finalement, il s’est pris au jeu et il a trouvé rigolo d’assembler les animaux puis il a voulu enchaîner avec les mots à trouver sans attendre plus longtemps. Le problème c’est que les poules et les canards ne l’intéressaient pas trop alors il a trouvé les mots pour 6 autres familles. Résultat : un travail qui aurait du être fait en 2 fois et me prendre l’équivalent d’une demi journée au total parce que je n’avais pas suivi l’envie de P’tit loup, des blocages voire des pleurs par ce que j’aurais pu dire à P’tit loup que non, on ne fait pas les mots aujourd’hui et le demain j’aurais galéré pour lui faire trouver un intérêt aux poules et aux canards.  Et bien le travail nous a pris une petite heure dans la joie et les rires et P’tit loup a trouvé plus de mots que demandé ! Nous avons en plus de ça pris le temps d’aller voir dans ses différents livres sur la ferme pour retrouver les animaux et nous avons même pu discuter sur le fait que la maîtresse rangeait la famille canard dans la mare alors que P’tit loup comprenait dans la  chanson « le rock and roll des galinacés » que le canard était dans la basse cour! Ce fut l’occasion de parler de l’origine du mot basse-cour, des châteaux forts, du Moyen Age…bref, nous avons quelque peu digressé…et c’était super intéressant! Et quand il a fallu classer les animaux selon leur nombre de pattes, leur plume/poils ou encore selon qu’ils pondent des œufs ou non…on est allé plus loin! On a parlé oiseaux, mammifères, que les humains sont des mammifères et P’tit Loup ne comprenait pas pourquoi il était un mammifère puisqu’il ne porte pas de bébé dans son ventre…Voilà des discussions intéressantes!

Et mon travail dans tout ça?

Et bien oui! J’avais, moi aussi, du travail à faire! Je me levais tôt pour pouvoir avancer mes dossiers avant que P’tit Loup ne se réveille. Et il m’est également arrivé de m’y remettre en soirée lorsque je n’avais pas pu finir un truc. Je regardais mes mails régulièrement de manière à pouvoir répondre à mes collègues lorsque cela était nécessaire. De même j’avais mon téléphone pro à côté de moi et je pouvais prendre un coup de fils à n’importe quel moment. P’tit Loup comprenait qu’il fallait être sage 5-10 minutes, le temps d’écrire un mail ou de papoter avec mes collègues, puis nous retournions à nos vaches, poules et cochons. J’ai bien conscience de la chance que j’ai d’avoir un boss et un boulot qui m’ont permis de m’adapter à cette situation!

On apprend sans consigne de la maîtresse

Bien sûr, les apprentissages de P’tit Loup ne se sont pas résumés à ce que la maîtresse nous avait donné à faire! Il a joué, écouté des histoires, fait du vélo…autant de compétences travaillées en plus de « l’école à la maison ». Mais P’tit Loup est très chanceux et il a pu assouvir une de ses passions : le chantier. En effet, mes parents qui ne sont pas loin, ont régulièrement pris en charge P’tit Loup pendant cette semaine d’école à la maison couplée au télétravail parce qu’il y a chez eux de gros travaux en ce moment avec camion toupie, manitou, béton, etc. Le genre de truc que tu n’apprends pas à l’école et pourtant ça passionnait P’tit Loup encore plus que de savoir retrouver le mot vache dans ses étiquettes!

Et toi? Tu survives à ce confinement? Quelles sont tes astuces?

Cet article a 9 commentaires

  1. Alexandre

    Hey,

    Bravo pour cet état d’esprit positif en tout cas, il faut toujours rester optimiste 🙂
    Nous on a essayé de prendre le temps de faire des choses simples : cuisiner, bricoler, jouer ensemble. Au final, le confinement est un bon moyen de se retrouver !
    Même si certains jours on a moins le moral et on a envie d’inviter des amis pour faire des grillades ahah ! Soyons patient et solidaire, c’est important 🙂

    Au plaisir de te lire,
    Alexandre

    1. Miss Obou

      C’est carrément ça! Se retrouver en faisant des choses toutes simples mais qui passent bien souvent à la trappe lorsqu’on est dans le rythme métro-boulot-dodo! Mais c’est sûr que parfois un apéro entre potes, ça manque! Courage! ça reviendra vite!

  2. Emilie

    Je suis aussi team facilité puisque mon fils a alterné entre chez nous avec son père et chez ses grands parents qui habitent à 5 minutes. Je n’ai eu qu’à jongler entre mon métier et mon fils qu’une matinée . Mais bravo à toi, quelle organisation !

    1. Miss Obou

      J’avoue que les grands-parents, ça peut sauver! Et en plus, ça fait plaisir à tout le monde! Donc faut pas s’en privé quand c’est possible!

  3. Cicitrouille

    C’est intéressant de voir comment tu t’en sors entre ta vie familiale et ton travail !
    Et oui tu as raison : il ne faut pas voir le confinement comme la ire des choses si on veut y survivre !

    Pour ma part, je vis le confinement plutôt bien : Je n’ai pas le temps de me morfondre. En effet, je me suis donné un objectif pour mes études et j’ai pleins de projets en cours et tout ça en télétravail !

    1. Miss Obou

      Je crois que c’est ça l’astuce : se donner des objectifs! Si on reste à se morfondre dans son fauteuil, c’est sûr qu’on va déprimer avec ce nouveau confinement. Si on a des objectifs et qu’on se donne des trucs à faire…ça cool tranquille!! C’est super d’avoir des projets!

  4. Marie Kléber

    J’ai choisi la facilité ou plutôt mon fils a fait ce choix, partir 3 semaines avec ses grands-parents à la mer. Il en profite et je peux travailler en paix.
    Le premier confinement nous avait pas mal bousculés du coup on a opté pour ce qui nous paraissait le mieux pour tout le monde. Chacun profite de son côté et nous serons très heureux de nous retrouver la semaine prochaine.

    J’aime bien la façon dont tu as géré le travail de ton petit homme.
    L’essentiel à cet âge surtout c’est que ça reste ludique et que ça ne soit pas vu comme une corvée. Et puis tu as raison autour de tout ça, il y a aussi plein d’autres choses qu’il apprend au quotidien.
    C’est un tout!

    1. Miss Obou

      C’est super pour ton loulou d’aller voir ses grand-parents pendant trois semaines! ça va lui faire des tas de super souvenirs! Et comme tu dis, on choisi la solution qui convient à tous le monde!
      C’est sûr il faut du ludique pour les enfants! Sinon, c’est la guerre assurée! Cet après midi, je l’ai un peu poussé pour faire un dernier bricolage demandé par la maîtresse (oui, on est un peu en retard! lol!) mais voyant qu’il commençait à râler, pleurer, refuser de suivre les consignes. J’ai tout arrêté et je tenterai une nouvelle approche demain, ou un autre jour!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.