Ces belles personnes qui m’inspirent (épisode 2)

Ces belles personnes qui m’inspirent (épisode 2)

Il y a quelques temps, je vous proposais de découvrir ces auteurs/auteures de blog qui m’inspirent, qui me montrent l’exemple et qui me font rêver! Après être partie à la rencontre d’Isa Lise (que vous pouvez retrouver ici), je vous invite à faire la connaissance de Marion Billon. J’ai découvert son blog pétillant Les enfants avenir au détours de mes pérégrinations sur internet. Depuis, je ne me lasse pas de ses articles et de ses partages sur le thème de l’instruction en famille!

Marion, je te laisse la parole!

Qui es-tu?

Je m’appelle Marion Billon, je suis maman de 2 enfants qui ont aujourd’hui 9 et 5 ans. Le grand est allé une seule fois à l’école en petite section, la petite n’y est jamais allée. Avant, j’étais institutrice et puis, je suis devenue bergère, j’ai eu mes enfants, j’ai démissionné et je me suis mise à accompagner naturellement les parents vers l’instruction en famille. J’ai eu l’idée de faire ce blog pour décentraliser un peu mon travail et être en partage avec des familles de toute la France, du Canada, ou d’ailleurs. Cela me permet de travailler avec les enfants et même de travailler quand je suis en alpage.

Quelle est l’histoire de ton blog?

Etre accompagnante en instruction en famille dans les Hautes-Alpes ne touche pas beaucoup de familles et à l’ère du numérique j’ai eu vraiment envie de toucher un peu plus de personnes et de décentraliser mon travail. De plus, en créant ce blog en 2019, je me suis découvert une passion pour l’écriture.

As-tu rencontré des difficultés d’ordre technique?

Oui, je ne suis vraiment pas ordinateur à la base : j’ai installé Facebook quand j’ai commencé à créer le blog, je ne savais pas ce que c’était un serveur, pour moi c’était vraiment du charabia. Je ne me serais jamais lancée dans l’aventure de moi-même alors je me suis payée une formation pour faire le blog et ne pas avoir à gérer tous ces problèmes techniques. J’ai tout fait par moi-même mais grâce à une formation que j’ai suivie en même temps.

Le fait de travailler sur ordinateur est-il compliqué à gérer par rapport à tes enfants?

Je passe du temps sur mon ordinateur, mais c’est calculé et fait en fonction de notre vie de famille. Je travaille 2 jours pleins par semaine plus une heure ou deux par jour le reste du temps. Donc c’est chouette ça permet vraiment d’allier avec ma vie de famille mais effectivement, les enfants me voient travailler sur l’ordinateur. Par contre, comme je veux travailler peu de temps, il faut que je sois super efficace pendant ces moments donc je m’isole parce que c’est dur, surtout pour la petite qui n’a que 5 ans, de comprendre qu’il faut me laisser.

Comme on est en unschooling (apprentissage autonome, informel et naturel), on se demande comment faire face aux écrans. Est-ce que c’est comme tout le reste, en libre service, on fait confiance aux enfants et ils font en fonction de ce dont ils ont besoin ou est-ce qu’on limite? J’ai eu une conversation et j’ai entendu des propos de Thierry Pardo (chercheur en éducation, parent d’unschoolers) qui m’ont bien parlé : en fait, il faut que tout le monde soit heureux dans la famille. Du coup c’est le même principe pour tous : si moi, voir les enfants trop de temps devant les écrans ça ne me rend pas heureuse, c’est pareil pour eux. D’autre part, je leur fais remarquer que quand ils passent trop de temps devant les écrans ça les rend nerveux et plus désagréables. Ça leur permet de se rendre compte par eux-mêmes que ces moments sont à limiter. De plus, on vit énormément dehors aussi bien les parents que les enfants. Ils ont facilement envie d’avoir recourt aux écrans quand il pleut ou le soir mais en journée ils n’y pensent pas. Par ailleurs, ça me parait compliqué de les priver complètement d’écrans : mon compagnon est graphiste donc on a quand même deux activités qui utilisent l’ordinateur mais qui nous permettent aussi de continuer à être en instruction en famille et de gagner un peu d’argent. On est quand même à l’ère de la technologie et on n’a pas envie de les couper de la société, au contraire on a envie qu’ils s’inscrivent au mieux dans leur société, qu’ils trouvent leur place et si c’est à travers les écrans et bien pourquoi pas? Donc c’est vrai que c’est mitigé. Il y a des choses qu’on ne limite pas du tout comme par exemple l’apprentissage des langues étrangères sur l’ordinateur ou encore la musique électronique (mon fils a un logiciel pour en faire et il adore ça!). Mais les dessins animés, c’est-à-dire l’écran passif, c’est un peu plus limité, tout en tolérant l’excès si c’est quelque chose de ponctuel (s’ils sont malades par exemple).

Et en ce qui concerne les photos de tes enfants et le fait que tu exposes leurs apprentissages sur le net?

Ça arrive qu’ils soient de dos quand je les filme ou quand je prend des photos mais on ne voit pas leur visage. Je fais attention à ça. On a eu cette discussion avec mon chéri au départ et on en est vite arrivé à cette conclusion.

Quand je parle d’eux, je leur demande toujours leur avis, notamment quand je les interview : je leur demande s’ils ont envie de le faire ou non. Il est même arrivé à Tilouan de faire des petits stop motions qu’il a voulu partager sur le blog et du coup j’ai fait un petit article en lien. Mais quand je parle de leurs apprentissages de façon un peu extérieure, que je ne leur demande pas de participation, pour l’instant, non, je ne leur demande pas leur avis. Je ne vois pas comment je pourrais avoir un blog sur l’instruction en famille sans parler de notre expérience personnelle. Avoir un blog c’est comme parler de choses intimes avec les gens, c’est un partage. J’ai besoin de parler de ma vie et je pense que les gens qui me font confiance et qui me demande de les accompagner ont besoin de savoir qui je suis, comment on vit, quels sont nos choix, savoir si on partage les mêmes valeurs et c’est ce qui fait qu’ils vont me choisir moi et pas un autre et inversement. Maintenant si je ne parlais pas du tout de nous ni de notre façon de faire, ce ne serait pas honnête, j’ai besoin de transparence et d’être authentique dans ce que je dis et ce que je raconte. Donc voilà, si un jour ils refusent, ça perdrait de son sens. Mais je respecterai bien sûr.

Ton blog te permet-il de te dégager un salaire?

Oui, mon blog me permet de me dégager un salaire depuis moins d’un an. Mais il faut savoir qu’un salaire pour moi, est largement inférieur aux besoins de la plupart des gens. On a une vie extrêmement simple, on ne dépense pas énormément. Du coup, ça ne permettrait pas forcément à d’autres familles de vivre de cette façon là. Mais c’est le début du blog. De toutes façons c’est clair que je fais quelque chose que j’aime, c’est ma passion mais ma famille reste ma priorité et du coup je reste dans cette optique de travailler aussi en fonction de ce dont j’ai besoin. Je travaille peu de temps parce que je sais que c’est suffisant, du coup je ne fais pas plus parce que je n’ai ni l’envie ni le besoin d’avoir plus d’argent. Je garde ce travail parce que c’est aussi mon petit coin refuge, ça m’apporte énormément d’avoir ce travail, pouvoir dire que je fais autre chose que ma vie familiale, c’est super important pour mon équilibre aussi. Maintenant j’ai aussi besoin de passer du temps avec mes enfants sinon ça ne pourrait pas fonctionner et du coup, je me dégage un peu d’argent, ça reste très raisonnable et ça me convient très bien.

Quand tu regardes en arrière, as-tu des regrets?

Il y a certainement des choses que je ferai autrement si j’avais à les refaire…et encore ! Non, franchement, ça va. J’essaye, je dis pas que j’y arrive tous les jours, mais j’essaye surtout de vivre dans le moment présent et finalement le passé ça n’existe plus donc je ne vais pas m’y attarder. Au jour le jour, non je n’ai pas de regret. Vraiment pas.

As-tu des projets pour le futur?

Oui, forcément, j’ai des projets que je suis en train de construire. Par contre, je n’ai pas une vision à long terme et ce n’est pas le but mais oui, j’adore avoir des projets! C’est ce qui me motive, me fait avancer et me fait rêver. Ça ne m’empêche pas de vivre au moment présent mais du coup dans ce moment présent, j’inscris des actions pour pouvoir arriver à ces envies. Au jour le jour, je construis mon futur en fonction de mes envies et de mes besoins. Et ça c’est chouette.

Mon principal projet est de continuer à vivre pleinement notre vie comme aujourd’hui, c’est une sacrée qualité de vie qu’on s’est offerte. Je ne dis pas que c’est facile tous les jours! Ce n’est pas évident d’être 24h/24 avec ses enfants et son chéri. On a tous les deux des boulots à domiciles donc ce n’est pas facile de se respecter, d’avoir tout le temps une ambiance de fou mais c’est normal! Ce sont des choses qui se construisent mais au moins on a fait ces choix et on est super content de s’y tenir et de faire des projets en fonction de ça parce qu’on ne verrait pas les choses autrement. Clairement, mon fils n’ a pas envie d’aller à l’école et je ne veux pas lui imposer ça. Là, il est heureux avec nous, je pense qu’il serait en échec à l’école donc je ne vois pas la vie autrement. Ce choix, il est fait, il est assumé et il sera assumé jusqu’au bout. Ma fille c’est pareil, elle n’a pas envie d’aller à l’école, même si je pense qu’elle arriverait à se plier aux normes scolaires avec moins de souffrances, je ne lui souhaite pas. Donc pour elle aussi je suis contente qu’on puisse respecter son choix.

Nous avons un autre projet en parallèle, c’est qu’on se dirige vers la construction d’un oasis donc habitat et activité commune avec un groupe de cœur choisi. Voilà, donc ça nous occupe aussi pas mal de temps et c’est une belle projection. Je ne sais pas si on y arrivera mais ce n’est pas grave, on se lance avec beaucoup de motivation dans ce projet, c’est notre nouveau projet du moment ! Ça fait 2-3 ans déjà qu’on construit le projet, et là, on touche à la fin. On arrive bientôt à concrétiser ce projet qui a mis longtemps à prendre forme, à s’organiser .

Si tu avais un conseil à donner à ceux qui se lance dans le blogging?

Que le blog reste un outil. Ne pas hésiter à se faire aider pour les choses qui prennent trop de temps ou qui ne donnent pas de plaisir. Cette formation que je me suis payée a été un sacré investissement vu le peu d’argent que je gagne mais pas une seule fois je le regrette parce que j’aurais perdu un temps de fou à faire ça toute seule. Vraiment ne pas hésiter à se faire épauler, accompagner, à déléguer les choses qu’on n’aime pas faire. Même si j’aime bien mettre la main à la pâte, je n’ai pas envie de réinventer le fil à couper le beurre. Me faire accompagner m’a permis d’accéder à ce métier en peu de temps : il m’a fallu 2 ans pour que mon blog commence à bien tourner. Et 2 ans je pense que ce n’est pas grand-chose pour monter une entreprise. D’autre part, c’est un projet préparé avec pas grand-chose : on n’a pas besoin de revenu, on n’a pas besoin de local ni d’investissement et du coup, ça donne une chance de pouvoir partager, donner de la valeur aux gens. Ça m’a donné accès à quelque chose que je n’aurais pas pu faire autrement donc si ça vous tente, mais allez-y en fait!

Un mot de la fin?

Soyons dans l’instant présent et profitons de notre belle vie grâce à tous nos projets !

Merci Marion d’avoir répondu à mes questions et, je le confirme, ton parcours de vie me fait rêver!

Cet article a 4 commentaires

  1. Marion

    Merci Miss Obou de m’avoir consacré ce petit moment !
    J’ai été très heureuse d’échanger avec toi…
    Au plaisir de se suivre, belle continuation à toi et à ton blog 😉

    1. Miss Obou

      Merci à toi d’avoir répondu à mes questions! 🙂 Belle continuation à toi aussi!

  2. Emilie

    Encore un blog que je ne connaissais pas. Sa réflexion sur les écrans me parle beaucoup

    1. Miss Obou

      Moi aussi! C’est vrai qu’on sait les effets néfastes des écrans sur les petits mais on sait aussi qu’on a du mal à s’en passer nous-même et que l’avenir est au numérique…j’aime beaucoup l’idée que dans une « famille tout le monde doit être heureux »! Une fois qu’on a ce principe de base, ça permet de faire des choix éclairés je trouve!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.