You are currently viewing La confiance en soi, un réel pouvoir magique

La confiance en soi, un réel pouvoir magique

Pour réussir l’aventure de l’IEF, tu as intérêt à avoir une belle baguette magique. Et cette baguette magique s’appelle la confiance en soi. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il va te falloir une sacrée dose de confiance en toi pour rester droite dans tes baskets quand on te regardera de travers parce que ton enfant ne va pas à l’école. Il te faudra aussi une bonne dose de confiance en toi pour lâcher prise et faire confiance à ton enfant et sa soif d’apprentissage.

Et moi, cette baguette magique, on a oublié de me la donner à la naissance. Je ne sais pas ce qu’il s’est passé mais l’équipe qui m’a accueillie ainsi que mes parents n’ont pas remarqué qu’il me manquait un élément! Du coup, ma confiance en moi, je la construis au fur et à mesure que je prends de l’âge. Il y a quelques années j’ai pu découvrir à quel point cette baguette magique avait un pouvoir formidable! Le pouvoir de me faire réussir!

Un manque total de confiance

Je me suis rendue compte du pouvoir de réussite que me conférait la confiance en soi en 2014. A ce moment-là, peu de temps après avoir empoché mon doctorat, je me retrouvais sur le marché du travail. Je ne sais pas par quel miracle, j’ai été embauchée pour faire des visites guidées scientifiques alors que je n’avais aucune formation dans le domaine de la communication. Moi qui n’avais jamais parlé à plus de 5 personnes en même temps, je devais faire des présentations devant des groupes d’une vingtaine de personnes. J’étais tout simplement pétrifiée. Forcément, la personne qui me formait commençait un peu à désespérer et elle doutait que j’arrive un jour à tenir mon rôle de professionnel de la communication!

En parallèle de ça, j’avais décidé de passer mon diplôme d’arbitre départemental de judo. Et là aussi, j’étais pétrifiée! Je le voulais ce diplôme, mais pour ça, il me fallait m’imposer, prendre des décisions et les faire respecter. Tout comme devant mes visiteurs, je me liquéfiais totalement sur le tatamis! Je regardais mes formateurs avant d’émettre un petit son pour signifier leur décision aux combattants. Résultat, non seulement ce n’est pas moi qui prenais la décision mais en plus personne ne m’entendait (je ne sais pas si tu as déjà assisté à une compétition de judo mais je t’assure qu’il faut hurler pour se faire entendre des autres arbitres, des combattants et des entraineurs!)

La réussite grâce à la confiance en soi

Et puis un jour, alors que j’étais au bord des larmes parce que je n’arrivais pas à faire ce que je voulais par manque de confiance en moi, un monsieur est venu me parler. Je ne sais plus du tout qui il était, ni pourquoi il est venu me parler, si ce n’est qu’il voulait m’encourager à persévérer pour que je puisse décrocher mon diplôme d’arbitre. Il m’a dit un truc qui a été un véritable déclic et qui est resté gravé en moi : « tu es légitime ». Ce fut comme un électrochoc! Oui, j’étais légitime! J’étais légitime dans mon souhait de devenir arbitre et j’étais légitime en étant sur le tapis. J’étais même légitime dans les erreurs que je pouvais faire puisque j’étais en formation. Je n’étais pas plus bête qu’une autre et il n’y avait pas de raison que je n’arrive pas à arbitrer un combat de judo alors que je pratiquais ce sport depuis plus de 20 ans.

A partir de cet instant ma jauge de confiance s’est remplie d’un seul coup et je suis devenue quelqu’un d’autre. Je suis devenue quelqu’un qui prenait des décisions et qui les criait pour que tout le monde puisse les entendre. J’étais quelqu’un qui se trompait, certes, mais qui faisait! Alors que jusqu’à présent j’étais figée dans l’inaction par le manque de confiance, je commençais à m’autoriser à être, tout simplement! Comme par magie, suite à cette prise de confiance, j’ai eu de bien meilleures appréciations durant mon arbitrage et j’ai obtenu mon diplôme peu de temps après.

La portée de mon nouveau pouvoir

Le plus fort dans cette histoire, c’est que le pouvoir magique de la confiance en moi s’est étendu à d’autres domaines que le sport. C’est dans le domaine professionnel, dans lequel j’étais en galère justement à ce moment-là, que ma transformation et ma réussite ont été les plus flagrantes. Je me suis dit que, là aussi, j’étais légitime. Si ma chef m’avait choisie pour ce poste, c’est que j’en avais les capacités pour en remplir les fonctions. J’étais donc légitime de présenter ce que j’avais à présenter et de me tenir droite dans mes baskets devant mes visiteurs. Autre levier de réussite : j’étais, là aussi, légitime de me tromper! Effectivement, ma formation n’était pas terminée. Sans oublier que l’erreur est humaine et qu’il est normal de ne pas tout savoir sur tout. Lorsque tu auras suffisamment confiance en toi pour ne pas avoir peur de te tromper, les portes de la réussite te seront grandes ouvertes!

J’étais à ma place et il fallait que je l’occupe avec fierté! Mes visites se déroulaient de mieux en mieux et quand il a fallu animer une présentation devant plusieurs centaines de personnes, c’est moi qui ai été choisie! Quelle apothéose pour la nana qui manquait tellement de confiance en elle qu’elle rêvait de rentrer sous terre dès qu’on posait les yeux sur elle!

Cette jauge de confiance en moi qu’un monsieur a remplie inconsciemment au détour d’une conversation m’a rendue plus forte. Une collègue m’a dit peu de temps après, que je changeais complètement lorsque je faisais mes visites. Je donnais l’impression de ne pas être la même à mon bureau et devant un groupe de visiteurs. C’était comme si je mettais un costume pour entrer sur scène. Mon costume de super héroïne, c’est la confiance en moi.

Un pouvoir à travailler

Je n’ai pas encore réussi à endosser mon costume dans la vie de tous les jours. Je me pose toujours des questions sur mes capacités : est-ce que j’ai le droit d’exprimer mon avis? Est-ce que mon article va plaire à mes lecteurs? Est-ce que je fais le bon choix en agissant comme ci ou comme ça? Je sais donc que je dois encore travailler mon nouveau pouvoir et booster ma confiance en moi. Cependant, je sais que lorsque j’ai besoin d’être forte et d’assumer ma place, alors plus rien de m’arrête! C’est le pouvoir de la confiance en soi!

Je sais que le jour où je choisirai de retirer mes enfants de l’école pour les instruire moi-même, il me faudra endosser mon costume de scène. Il faudra que j’use de toute ma confiance en moi, en mes enfants pour que l’IEF soit une belle aventure!

Et toi? Quel est ton niveau de confiance en toi?

Cet article participe à un carnaval d’articles proposé par le blog prendre-confiance.fr. C’est un site que je te conseille fortement si tu cherches des informations sur cet thématique. J’avais particulièrement apprécié la lecture d’un article sur les peurs inconscientes (ici) qui m’a fait pas mal avancer sur mon propre chemin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.