Les demoiselles de Provence – Patrick de Carolis

Les demoiselles de Provence – Patrick de Carolis

J’aime l’Histoire. C’est grâce à elle que l’on peut comprendre tout ce qui nous entoure, l’architecture, l’organisation d’un territoire ou de son administration, nos pensées parfois.
Mais il faut bien l’avouer qu’il faut parfois s’accrocher pour trouver intéressant un cours d’histoire. C’est pourquoi j’apprécie particulièrement les romans historiques! On y apprend tout un tas de choses qui, pour le coup, me captivent bien plus qu’un simple cours!

C’est donc avec beaucoup de plaisir que je me suis plongée dans le livre Les Demoiselles de Provence écrit par Patrick de Carolis.

Qui est Patrick de Carolis?

Il est principalement connu dans le monde du journalisme. En effet, après avoir obtenu son diplôme en 1974, il travaille pour FR3, TF1, Antenne 2, La cinq, etc. Bref, on le voit un peu partout. Mais s’il y a bien une émission qui vous parlera dans son palmarès c’est Des racines et des ailes qu’il présente jusqu’en 2005.

Les demoiselles de Provence est son seul roman historique. Il est d’ailleurs le centre d’une controverse l’accusant d’avoir plagié le livre La ferme des quatre reines écrit par Thyde Monnier.

Résumé du livre

La Provence du XIIIe siècle est une terre très disputée. À force de courage et de ténacité, Raimon Bérenger V en a fait un comté souverain. Son épouse, Béatrice de Savoie, lui a donné quatre filles : Marguerite, Eléonore, Sancie et Béatrice. Leur beauté, leur éducation et leur vertu vont assurer à ces demoiselles les plus hautes destinées : par alliances, elles vont régner sur quatre des royaumes les plus convoités d’Europe. Leur destin respectif et leurs secrets les conduiront de la Provence à l’Angleterre en passant par la vallée du Rhin, Aigues-Mortes ou Naples, et même en Orient.

Avis après lecture

Note : 4 sur 5.

Me voilà plongée dans les intrigues politique du XIIIème siècle! Raimon de Bérenger, comte de Provence est bien déçue de n’avoir « que » des filles (tout du moins officiellement!) Et pourtant ses quatre filles vont se trouver projeter sur le devant de la scène politique en devenant toutes reines. Après avoir suivi leur enfance plus ou moins innocente et insouciante, les voilà projetées dans les cours des plus grands royaumes d’Europe. On découvre avec elles les intrigues qui se jouent autour des trônes, les alliances et les trahison. On n’a pas le temps de s’ennuyer! Les événements s’enchaînent, laissant peu de temps morts, ce que j’apprécie particulièrement! Néanmoins, j’étais finalement assez éloignées des émotions des ces quatre femmes d’exception, comme si une distance sociale s’était instaurée entre elles et moi. Pourtant, on les suit dans leur intimité, dans leurs joies, leurs craintes et leurs douleurs.

Je vous avoue que j’avais un peu de mal à suivre les alliances politiques à la fin de l’ouvrage, je n’arrivais plus à me souvenir de qui était avec qui, qui soutenait un tel ou un tel, qui voulait faire barrage à telle personne…Mais j’ai beaucoup aimé ce livre qui m’a permis d’ajouter quelques connaissances historiques sur cette période que je connais relativement peu.

Laisser un commentaire