Une expérience qui ne manque pas d’air!

Une expérience qui ne manque pas d’air!

L’autre jour j’avais envie de proposer une petite expérience à P’tit Loup mais je ne savais pas trop laquelle choisir. J’ai donc tout simplement sorti mon super livre d’expériences (Un labo dans ta maison, ed. Gallimard jeunesse) et je l’ai feuilleté avec P’tit Loup en lui demandant ce qu’il voudrait faire. Je voulais cibler les expériences les plus simples mais je me suis vite rendue compte que les désirs de P’tit loup allaient vers tout type de difficulté. J’ai relevé le défi et je l’ai laissé libre de choisir ce qu’il souhaitait découvrir.
J’étais persuadé qu’il allait se tourner vers des expériences avec des voitures, des bateaux, des ponts….Et ça n’a pas loupé!  Ces expériences faisaient bien parti du top 10 sélectionné par P’tit Loup. Mais après ça, je lui ai demandé de choisir une expérience et une seule.  La première qu’il voudrait faire, les autres attendant un autre weekend. Le choix a été dur pour lui et il s’est finalement décidé pour une expérience à laquelle je ne m’attendais absolument pas « la machine qui respire ».

Une expérience qui a du souffle!

Peut-être que les problèmes respiratoires que rencontre mon mari ne sont pas innocents dans son choix, ou peut-être que c’était l’image de l’expérience qui l’a attiré ou encore un intérêt pour le fonctionnement  du corps humain…Peu importe! Son choix était arrêté et il me fallait maintenant mettre en place cette expérience d’un niveau de difficulté estimé à « moyen ».
La première difficulté a été de réunir le matériel.  Aucun soucis pour les ballons de baudruche, le scotch et la bouteille plastique.  Toute la difficulté se concentrait dans l’obtention de pailles! Je n’en avais pas en réserve et elles ne se trouvent plus en magasin pour éviter, à juste titre, des déchets inutiles ! J’ai donc fait appel à ma maman qui, fort heureusement, avait un bon stock de pailles en plastique. Ainsi armée,  il ne me restait plus qu’à choisir le bon jour et le bon moment : celui où je n’aurais pas de tâche ménagère à accomplir et où le petit frère serait sagement occupé (à faire la sieste par exemple!)

Montage du système

Nous voici donc attablés P’tit Loup et moi, un samedi après midi devant notre livre d’expériences et notre matériel. Aussitôt P’tit loup se croit obligé de tester notre matériel en sortant toutes les pailles et tous les ballons et en soufflant dans chacun d’eux!
Et c’est parti pour un agréable moment de découverte.  Voici deux ballons transformés en poumons . On en profite pour réviser où se trouvent les poumons dans le corps, et on vérifie qu’ils sont bien protégés par nos côtes (une bataille de guilis en découle ! )
Puis nous relions les poumons entre eux avec des pailles transformées à cette occasion  en bronches et trachée. Nous installons ensuite nos poumons dans le corps symbolisé par la bouteille et nous rencontrons nos premières difficultés : la taille de la trachée et des bronches font largement dépasser les poumons de la bouteille. Il m’a fallu tailler les uns et les autres pour que tout rentre! Pour finir, nous mettons en place le diaphragme…Et c’est là que ça se complique à nouveau. Soit je ne tend pas beaucoup le ballon, auquel cas je n’arrive pas à mettre le ballon autour de la bouteille comme ça nous ai demandé, soit je le tend…Et il m’explose à la figure! Je ne vous raconte pas les barres de rire qu’on se prend avec P’tit loup! J’ai recouvert les bord de la bouteille coupée avec du scotch histoire qu’ils soient un peu moins tranchant et l’astuce a fonctionné!

Observation du système respiratoire

Après avoir monté notre système respiratoire, nous avons pu étudier son fonctionnement : lorsque nous tirons sur le ballon symbolisant le diaphragme (tout doucement…ça reste un montage fragile et sensible!) nous mimons la contraction du muscle qui, en augmentant le volume de la cage thoracique (notre bouteille) implique la rentrée d’air dans les poumons (visible par le gonflement des ballons).
L’effet sur notre montage est très faible et les ballons peinent à se gonfler tandis que le diaphragme à tendance à se casser si on essaye de faire renter plus d’air. Je ne m’attendais pas à un effet de folie donc on ne peut pas dire que j’ai été déçue du résultat, néanmoins il faut garder ça en tête : il faut un peu de bonne volonté pour voir le résultat. Il n’empêche que P’tit Loup a semblé apprécier cette expérience. Il ne m’a pas questionné par rapport aux problèmes respiratoires de son père contrairement à ce à quoi je m’attendais. Mais il prend régulièrement son montage et actionne le diaphragme (dont il a du mal à retenir le nom!) en observant ce qu’il se passe, il prend plaisir à le montrer à son frère et à crier au scandale quand celui ci veut voir par ses propres moyens
Cette expérience a été complétée par la lecture d’un livre sur le corps humain (Le corps humain, ed. Piccolia).

Ce fut aussi l’occasion de lui montrer ce fameux tuyau où risquent de se perdre les aliments quand il fait le zouave alors qu’il est en train de manger.

J’espère que cet article vous aura donné des idées d’activités et si vous avez des propositions d’activités sur le thème de la respiration ou plus largement sur le thème du corps humain, n’hésitez pas à me laisser un commentaire!

Cet article a 18 commentaires

  1. Elise

    Super chouette ! Je suis sûr que ma fille adorerait faire l’expérience 😊

    1. Miss Obou

      Un moment sympas à passer avec son enfant! Bon, là, paix à son âme, notre machine qui respire n’a pas survécu au passage entre les mains du petit frère!

  2. Laëtitia * LAETI MAM'S 2.0

    Ho très interessant et c’est vraiment sympa cette activitée. Cela change vraiment de ce qu’on a l’habitude de voir et c’est très instructif. Merci pour la découverte.

    1. Miss Obou

      Contente que cette petite expérience t’ait plus. C’est vrai que ça change un peu et qu’on apprend des choses!

  3. J’❤️ l’idée. Je discutais avec une prof de SVT au collège, elle me disait que les enfants connaissaient de mieux en mieux les enjeux environnementaux mais de moins en moins leur propre corps : digestion, besoins nutritionnels…

    1. Miss Obou

      Que c’est dommage de ne pas connaître son corps! C’est si important! Une petite expérience qui apporte son petit grain à la montagne de connaissance!

  4. Je pense que Manoë adorerait ce genre d’expériences, car il est passionné par le fonctionnement du corps humain. Je lui ai acheté un livre qui explique tout ça, et nous avons déjà du lui lire plusieurs fois.

    1. Miss Obou

      S’il est intéressé par le corps humain, alors oui, ça peut être pas mal de faire ce genre d’expérience!

  5. Adélaïde

    C’est génial ! Une bonne idée à faire avec les petits. Mais c’est vrai que ça m’étonne aussi qu’il ait choisi celle ci s’il y en a sur les voitures ou les ponts. En tous cas bon choix !

    1. Miss Obou

      Oui, il n’a pas su me dire exactement pourquoi il a fait ce choix…peut-être aussi l’actualité et ce fichu virus…mais bon, peu importe du moment que ça lui plait!

  6. Emilie

    Ça a l’air tellement cool comme expérience ! Je vais tacher de trouver le bouquin, ça devrait plaire à mon grand

    1. Miss Obou

      Le bouquin est très sympas, oui! Il est noté pour 8-12 ans, mais si l’enfant est accompagné, il peut participer à beaucoup d’expérience. Dans celle-ci il a coupé les pailles et les ballons, il les a assemblés, a mis du scotch…y’a moyen de les faire participer à la hauteur de leur capacité (sachant qu’il y a des expériences plus faciles à faire comme celle-ci https://parentzen.fr/experience-lumineuse/)

  7. Cicitrouille

    Une expérience très intéressante et en même temps amusante !

    1. Miss Obou

      On a bien rigolé, ça c’est sûr! Et je pense qu’il a retenu quelques notions!

Répondre à AnnsoM Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.