La chasse au lion

La chasse au lion

Je crois que pour faire une pause, il faut aussi se poser des questions par rapport à la parentalité. Est-ce qu’être toujours en confrontation avec ses enfants permet de faire une pause? Etes-vous serein.e, reposé.e et en paix si vous n’arrêtez pas de crier sur vos enfants? Je crois que la réponse s’impose : non!

Mon aîné a maintenant plus de 3 ans…autrement dit ça fait plus de 3 ans que je me questionne sur la parentalité. Quel est mon rôle? Que-ce que je souhaite lui apporter au quotidien? De quoi se souviendra-t-il à l’âge adulte? Et encore une fois, la réponse s’impose : je ne veux pas qu’il se souvienne d’une maman qui crie, qui se met en colère pour un rien, qui le stresse…mais je veux qu’il n’oublie pas la maman qui joue avec lui, qui rigole ou qui le chatouille!

Que voilà de belles paroles! Mais concrètement, soyons honnête, il m’arrive de péter un plomb sur lui! De perdre patience, de crier, etc…oui! Il sait très bien appuyer sur le bouton qui me fera exploser!

Pourtant, j’essaye de trouver des petites astuces qui me permettront d’avancer sereinement avec lui sur le chemin de sa vie. Alors je sais que chaque enfant est différent, que ce qui marche avec mon P’tit Loup ne marchera pas forcément avec votre loustic, mais je souhaite tout de même partager avec vous les quelques astuces que je trouve pour être plus sereine au quotidien avec P’tit Loup…un petit gars de 3 ans et demi qui déborde d’énergie et d’imagination!

Les cauchemars

Cette nuit, j’ai été réveillée par les pleurs de P’tit Loup. Quand je suis allée le voir, il avait les yeux grands ouverts et il m’a clairement expliqué qu’il y avait un lion, qu’il était armé d’un marteau et qu’il lui tapait dessus.

Là, quand on entend ça à 4h du matin (ou quelque chose comme ça), on a juste envie de dire « mais arrête tes conneries! Tu vois bien qu’il n’y a pas de lion, et que si lion il y avait, il te boufferait! Il ne serait pas question de marteau pour te taper dessus! C’est du délire! Rendors-toi, arrête de chialer et fous-moi la paix! »

Mais bon, il parait que ça ne se fait! Et en plus, j’avais lu un article qui expliquait qu’en niant les croyances des enfants, on prenait le risque de perdre leur confiance. Le gamin se disait « y’a que moi qui voit le truc, mes parents ne veulent pas me croire, je suis tout seul face à mon problème, je suis dans la merde »

Je ne sais pas si c’est vrai. Mais j’ai déjà testé de lui dire : mais non! Y’a personne (pas de loup, pas de lion, etc.) tu vois bien! Et il me répond avec aplomb : « mais si…lààààààààà…sous ma commode! »

Donc là, j’ai testé une autre stratégie (celle prônée par ce fameux article) : je lui ai dis qu’il était bien à la maison, qu’on était là pour veiller sur lui et que je lui donnais une cape d’invisibilité pour qu’il puisse se cacher du lion (et je lui ai remis sa couette sur le dos avec, en plus, son (grand) doudou pour le cacher). Et le voilà reparti au pays des rêves!

Le speed du matin

Toute personne qui a des enfants à amener à l’école/chez la nounou/à la crèche avant de partir travailler elle-même, connaît le speed du matin. On a beau se lever à l’heure, dès que le réveil sonne, il y a toujours un truc qui va pas : le premier qui ne veut pas s’habiller tout seul, le deuxième qui a fait un caca explosive dans la couche et qui doit passer par la case douche, le chat qui fait une bêtise, l’heure qui tourne si vite alors qu’on est à peine réveillé, le petit-déjeuner que l’un ne veut pas avaler, les vêtements préparés la veille qui ne plaisent pas eu second…Et c’est les cris : « mais dépêche-toi! On va être en retard! », « arrête de bouger je ne peux pas t’habiller! », « ne crie pas! ». Vous vous reconnaissez? Ne me dites pas que je suis la seule dans le speed le matin!

Et voilà ma petite astuce pour un matin tranquille :

P’tit Loup se réveille et je lui demande s’il a bien dormi. Avant qu’il ne me réponde, je continue : « ah oui, c’est vrai, tu t’es battu avec un lion cette nuit, ça n’a pas du être simple! »

Et nous voilà parti dans un tripe matinale : le lion est encore dans la maison, il va falloir le chasser!

P’tit Loup m’informe que le lion a cassé son lit. Je lui répond que s’il a fait ça, il va m’entendre parler et qu’il va recevoir un coup de pied aux fesses parce qu’il n’a pas le droit de casser le lit! Je vais être très très en colère!

P’tit Loup me demande à aller voir dans sa chambre pour constater les dégâts causés par le lion. Je lui rétorque qu’il faut prendre des forces en buvant un gros biberon de lait avant de monter faire face au lion! (ou comment faire avaler un petit-déjeuner de manière efficace!)

Puis nous partons à l’attaque du lion. Nous avons pris soin de nous armer : deux cartes données par Namoureux la veille à P’tit Loup. Mais on commence par préparer P’tit Tigre pour que le lion ne le mange pas (ou comment faire accepter que je m’occupe du petit frère!)

Et maintenant que P’tit Tigre est en sécurité, il va falloir qu’on aille voir dans cette chambre. Nous entrons prudemment, le lion est sur le lit. Nous tapons sur le lit avec nos cartes pour le faire fuir. Il se réfugie sous la commode. Nous le chatouillons avec la serpillière pour le faire sortir de sa cachette. Il est tenace! Une seule solution : se préparer un peu mieux pour affronter le lion (là, vous perdez 2 minutes sur votre planning serré…mais vous rigolez avec votre loustic qui ne s’éparpille dans tous les sens!)

On commence par laver les dents pour être prêts à le manger (ou comment faire accepter l’étape du lavage de dents!). On fait attention, le lion essaye de rentrer dans la salle de bain! Il faut vite fermer les portes! Mais ça ne suffit pas d’avoir fait sa toilette, il faut aussi revêtir son armure anti-lion (P’tit Loup comprend « mamu petit lion » et m’explique avec véhémence que non, il ne s’agit pas d’un « petit » lion mais bien d’un « grand » lion!)

Il faut mettre le slip, les chaussettes et le pantalon anti-lion (« non maman, c’est un grand lion! ») et j’arrive au tee-shirt. P’tit Loup veut mettre le tee-shirt (à manches courtes) avec un crocodile. Mais non! Ce n’est pas possible! Le crocodile va se faire manger par le lion! Mets donc le tee-shirt (à manches longues) avec une tête de tigre! Le tigre va t’aider à combattre le lion! (ou comment lui faire accepter de porter des vêtements adaptés à la saison! NB : cette « aventure » a eu lieu en mars…c’était il y a quelques temps…quand les températures étaient encore fraîches!)

« – Maman, le lion est caché dans mon lit – Une seule solution mon loulou! Il va falloir faire ton lit comme ça le lion ne pourra plus s’y cacher! Vite, aides-moi! Ranges ton pyjama, prend le coin de ta couette et tire bien comme il faut! Voilà! Le lion ne peut plus se cacher! -Ah oui! C’est trop bien comme ça! » (ou comment faire faire son lit à P’tit Loup sans esclandre!)

Résultat : P’tit Loup était prêt en avance, sans aucune larme!

Ce que je retiens

L’enfant joue. Il ressent un appel inconditionnel pour le jeu. Alors utilisons le jeu pour lui faire faire ce que nous souhaitons qu’il fasse! La pilule passera bien mieux! Il ne se sentira pas « esclave » de l’adulte, il n’aura pas l’impression qu’on lui impose quelque chose, il aura simplement l’impression de jouer. Mais l’adulte ne sera pas floué, il n’aura pas perdu la face, puisque l’enfant aura fait ce qui lui est demandé!

-Ne pas nier les croissances de l’enfant -Le jeu fait passer beaucoup de choses

Image par Barbara Fraatz de Pixabay

Laisser un commentaire